London Paris IdF Chess Classic les 13 et 14 juin
5 rondes de 1h+10s/coup
Ile de France Chessmates
Tous les vendredi confinés à 18h sur Lichess
Ma maison mon stade, en partenariat avec le CDOS Paris
Programme spécial confinement pour tous les âges
Mécénat
Soutenez nos équipes jeunes à l'International!
ChessMates
Lien vers le site dédié

Un article de l'épopée des Franciliens à Mourmansk

Interview accordée le 31 mars 2020 à Stefan Löffler, journaliste au Frankfurter Allgemeine Zeitung, par Jurriaan Kien, responsable des équipes IdF des jeunes à l'international. Cet article a été repris par le site ChessBase.

En voici une traduction en langue Française. Version Anglaise. Photo Mvestnik.ru

86740

Le trafic aérien international interrompu en Russie? Pas vraiment puisque dix jeunes joueurs accompagnés de quatre adultes ont réussi leur voyage retour depuis Mourmansk vers Paris via Moscou. Avec deux semaines de retard par rapport au planning. Leur premier vol retour a d'abord été annulé, puis c'était la quatorzaine de confinement après qu'un cas de Covid-19 eût été détecté au tournoi jeunes Chessmates de Mourmansk, voici ce que rapporte Jurriaan Kien,  fondateur du concept.

"Nous sommes enfin rentrés chez nous. L'aventure est terminée. Nos amis Russes ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour nous nous aider dans ces moments difficiles. Les autorités sanitaires locales ont fait de leur mieux pour nous traiter au mieux, malgré quelques curiosités. Mais certaines affirmations colportées dans les medias sont erronées.

Par exemple, aurions-nous mieux fait de ne pas y aller? Nous devions décider le 11 mars. Les parents étaient-ils tous d'accord pour que leur enfant participe à ce voyage? Oui. La sélection Irlandaise était-elle du voyage? Oui. Le vol retour était-il confirmé par la compagnie aérienne -Air France-? Oui. Alors allons-y! Mon fils -membre de la sélection- et moi sommes arrivés à Paris en avion depuis Nice. Nous primes le vol tôt le matin en direction de Saint Petersbourg avec les 9 autres membres de l'équipe et les 3 adultes accompagnateurs. Le 12 mars, le gouvernement annonçait des mesures supplémentaires contre la propagation du coronavirus. Mais nous étions déjà partis. Peut-être qu'à 24 heures près, nous n'aurions pas pris le départ.

group

Cérémonie d'ouverture, en présence d'une invitée de marque, Valentina Gunina.

Il a également été dit que que l'événement lui-même aurait du être annulé, car les manifestations de plus de 100 personnes n'étaient plus autorisées. Si cela avait été le cas, le maire de Mourmansk ne serait pas assisté à la cérémonie d'ouverture. Les dates du tournois du 13 au 15 mars, ont précédé d'un jour le tournoi des candidats où plus de 2000 personnes ont assisté à la cérémonie d'ouverture à Ekaterinbourg. Au total à mourmansk, joueurs, entraineurs, accompagnateurs, arbitres, nous étions environ 70 personnes.

loictravadon

Le MI Loïc Travadon en compagnie de Jurriaan Kien. 

Il a également été dit que nous avions été avertis mais aucune des autorités que nous avions sollicité ne l'a fait. Il n'y avait aucune obligation, mais nous avons pris l'initiative d'imposer les gestes barrières à tous les participants pendant le tournoi. Les joueurs ne se sont donc pas serrés les mains et maintenaient une distance minimale de 1 m avec lavages des mains très réguliers.

Les choses ont commencé à tourner mal le soir du second jour. Les employés et autorités locales nous ont annoncé qu'un test serait pratiqué le lendemain matin. Cela m'a paru étrange car le temps que les résultats soient disponibles, nous étions supposés avoir déjà quitté la Russie. Mais quand Air France a annulé notre vol, nous avons compris que notre délégation devrait prolonger son séjour quelques jours de plus.

murmansk15

L'autre fait étrange était l'arrivée le lendemain d'une équipe de la télévision Russe pour prendre en images la procédure des tests. Bizarrement, seules les délégations Irlandaise et Française ont été testées. Pas les Estonniens, ni les sélections de Mourmansk et de Saint-Petersbourg. Nous nous étions amusés que tout était un coup monté pour perturber nos joueurs dans leur concentration pour nous empêcher de remporter le tournoi. Avant la dernière ronde qui nous opposait à la selection locale, nous menions le tournoi. Nous avons finalement perdu le dernier match, finissant sur la deuxième marche du podium. Le test a été refait dans l'après-midi car il y avait eu une erreur d'attribution dans la liste de notre équipe pour la première série de tests.

En cours de soirée, la délégation Irlandaise a pu prendre son vol retour hormis son leader, Alex Goss, qui a été transporté à l'hôpital pour cause de toux. Et notre équipe a été confinée à l'hôtel. Dans le même temps, nos hôtes Russes nous ont trouvé un autre hébergement, dans un village de vacances situé à une trentaine de kilomètres de Mourmansk. Nous avons rapidement récupéré nos passeports et pris le car en direction de notre nouveau lieu de confinement, que les autorités Russes nous ont autorisé à passer notre quatorzaine.

murmansk-ski

Et là -à partir de lundi 16 mars-, ce fût comme dans un rêve : Les quatre jours passés dans ce centre de vacances seront inoubliables: Ski, balades en forêt avec 30 cm de poudreuse chaque matin. Un véritable sauna russe, échecs et musique le soir, des vacances de rêve...

murmansk-22

...interrompues par les autorités médicales le jeudi : Alex aurait été dépisté positif au corona! Il fallait immédiatement se rendre à l'hôpital. Prétextant que nous devions d'abord finir de diner, j'ai pu négocier un délai pour prendre le temps d'appeler un ami avocat Russe. À son arrivée, notre avocat, après lecture des documents rédigés en russe, a été sans appel: le choix était soit d'y aller immédiatement soit le lendemain en car de police. Nous avons donc passé les dix jours et dix nuits suivants à l'hôpital de Mourmansk.

hospital

Nous étions en chambres double et chambres triples, à proximité les unes des autres. Quatre fois par jour, chacun d'entre nous subissait des examens médicaux en plus des trois corona tests quotidiens pour chaque membre de la délégation.

Image10

Tous ces tests se sont révélés négatifs. On nous fournissait la nourriture et parfois un accès à Internet. Nous pouvions nous doucher mais l'eau n'était pas potable. J'ai organisé un rituel quotidien: réveil à 9h avec au menu gymnastique, douche puis trois heures de révisions scolaires plus une heure de cours d'anglais. Dans l'après-midi, nous suivions le tournoi des candidats. Pour finir, une dictée de Français avant l'extinction des feux.

Dans le même temps, quelques participants Russes étaient eux-aussi en quatorzaine, ainsi que Artem Kuzmin et Andranik Musatian, les deux organisateurs de Mourmansk. Certains de ces participants étaient confinés dans le même hôpital que nous. Ils venaient nous rejoindre à l'heure du diner et nous faisions quelques parties d'échecs.

Le dernier jour, les joueurs de l'IdF chess team ont pu défier Laurent Fressinet en parties blitz sur chess24.

 

murmansk1

Malgré tout, nous avons quelque peu réussi à faire de ce voyage une aventure palpitante, dans l'esprit du concept de Chessmates, il y a la découverte des autres pays et de lier des amitiés au delà de nos frontières. Tout a commencé voici neuf ans, lorsque mon fils ainé, Clovis, a découvert le jeu d'échecs à l'école. Au bout de quelques semaines, je reçois le message suivant: "Je m'appelle Emmanuel Neiman, je suis le professeur d'échecs de votre fils, et il a du talent."

À cette époque mes connaissances échiquéennes se résumaient aux règles de ce jeu. Dans ma famille, mon grand père était amateur d'échecs a été le premier Hollandais à avoir un jeu d'échecs électronique Mephisto. Je m'en suis souvenu et ai acquis un ordinateur d'échecs pour Clovis. Il jouait parfois le matin au réveil, il avait 5 ans et demi. Un jour il s'est précipité vers mois m'annonçant: "Il est impossible d'avoir 9 dames sur l'échiquier!" Pouquoi? Le voilà alors à me montrer qu'avec neuf Dames sur l'échiquier, il n'y avait plus de place légale pour le roi adverse".

Trois ans plus tard, j'ai lu quelque part qu'un tournoi sur bâteau serait organisé à Rotterdam, dans lequel une sélection de la ville de Mourmansk était invitée. J'ai contacté le sponsor et lui ai demandé s'il voulait bien inviter des sélections Française, Néelandaise et Russe. L'organisateur contacté a aimé l'idée. Et Basamro, une campagnie spécialisée dans le transport de canteneurs devint notre sponsor officiel.

En 2015, l'aventure a commencé à Musée de la Marine de Rotterdam. En 2016, eut lieu notre première rencontre à Mourmansk. Les années suivantes, André Rasneur, le président de la ligue d'Île-de-France et moi-même avons organisé trois éditions: à l'UNESCO puis au château d'Asnières et enfin à l'Hôtel de Lauzuns à Paris. Nous avons alors fondé Chessmates qui organise chaque année des événements échiquéens regroupant des jeunes de différents pays.

Grâce à la Glornay cup, nous avons établi des contacts avec la fédération Irlandaise qui nous a rejoints cette année. Ne pouvant pas réunir plus de huit joueurs, les derniers échiquiers ont été complétés par de jeunes joueurs Russes.

Le premier échiquier de l'équipe d'Irlande, Alex, était confiné dans un autre hôpital de Mourmansk. Tout ce qui a été diagnostiqué chez lui était de la toux. Il s'y est beaucoup ennuyé ces deux semaines. Ses tests s'étant finalement révélés négatifs, il a pu quitter l'hôpital dimanche soir.

Notre période de quatorzaine a été suivie par deux chaines de télévision locales. Nous avons pu nous dire au revoir lors du dernier diner, en compagnie du consul de France, son excellence Hugues de Chavagnac. Andranik n'est pas resté pour cet ultime repas, étant devenu papa durant sa période de quatorzaine.

 

TPL_BEEZ_20_BIS_ADDITIONAL_INFORMATION